Le château des comtes de Foix


Il était une fois un château qui me faisait de l’oeil à chaque fois que je passais en bas du piton rocheux sur lequel il était perché. C’est naturellement qu’il me vint l’envie soudaine de sortir de mon hibernation hivernale, les températures frôlant les 18° à l’ombre de ce mercredi 22 février 2017.

 

 

Un peu d’histoire pour celles et ceux que cela intéresse sous forme d’un panneau explicatif pour ne pas être trop rébarbative.

 

wp-1488005506443.jpeg

 

Qu’en ai-je retenu outre le côté historique et culturel ? En premier, qu’il faut des chaussures à semelles épaisses pour arriver à ma récompense du jour ☺ qu’un petit échauffement des cuisses et des mollets n’aurait pas été superflu juste après l’hibernation ☺ que l’effort vaut le réconfort…

Peu de photos intérieures ; quelques salles explicatives que je vous regroupe en un panorama, des escaliers étroits pour grimper jusqu’en haut des 2 tours : une ronde et une carrée.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

sans oublier un chevalier en armure

 

Ce qui m’a le plus impressionnée c’est la vue au fur et à mesure de la montée vers le château et tout en haut des tours bien évidemment surtout la vue sur le Mont Fourcat encore enneigé et le pain de sucre (si si) où l’on peut apercevoir les ruines d’un château qui fut rasé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais ce que j’ai vraiment beaucoup aimé suit ☺☺

Les murailles (un clic sur les photos pour les agrandir… c’est magique ☺)

 

Puis de quoi intéresser les psys 😊

Les ouvertures pourtant grillagées par mesure de sécurité. La lumière, la vue ainsi entravée donne des envies de liberté encore plus grandes quand on vit dans une cage dorée ☺

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Je termine avec un peu de nature encore hivernale à l’intérieur de l’enceinte du château mais aussi à l’extérieur qui, grâce au soleil, prenait ses quartiers printaniers.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

C’est un peu long mais cela m’évitera d’y revenir plusieurs fois dans cette ville de Foix dans l’Ariège à 1h30 de Carcassonne.

Je vous souhaite un très beau week-end

❤ ❤ ❤

Méli-mélo 8 : Frôlements


wp-1487662971250.jpeg
Une vitre me sépare de dame Lune…

« Il est des destins qui se frôlent en silence,
Se croisent et se décroisent dans la douceur.

wp-1487663244607.jpeg

Quand les mots se taisent les souvenirs bavardent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’absence n’a plus le goût amer d’autrefois,
elle est la richesse de ce qui fut ;
même le chagrin ne porte plus ton nom.

wp-1487603204378.jpeg

Je ne te cherche plus
puisque tu es là dans l’émotion de ces bonheurs présents,
dans ces traces qui s’aiment sur l’écorce du temps.

wp-1487662804582.jpeg
Énergie, corps sain, bien-être : les cookies aux flocons d’avoine et à la banane.

Recette hyper simple

Ingrédients : 2 bananes, 100 gr de flocons d’avoine, éclats de chocolat noir (ou pépites)
Préparation : Dans un bol, écrase 2 bananes, ajoute les flocons d’avoine, mélange intimement, ajoute les éclats de chocolat et re-mélange bien.
Préchauffe ton four à 170°. Prends une cuillère à glace, c’est super pratique.
Fais des boules avec la préparation que tu disposes sur ta plaque recouverte de papier cuisson. Tapote-les un peu, mais pas trop, les cookies doivent être d’une certaine épaisseur (comme les palets bretons).
Enfourne pour une bonne demi-heure…

Bon petit dej équilibré sans sucre ajouté et sans gras.
Elle est belle la vie non ?

wp-1487663016173.jpeg

Et si, parfois, tu penses à moi, sache que je vais bien. »*

* quelques mots écrits à main levée mais qui n’ont pas trouvé leur écho poétique.  😦

❤❤❤

❤❤❤

Surestimation de soi-même ou Mégalomanie


wp-1487244856924.jpeg

Bonjour, bonjour,

Je ne sais pas vous mais personnellement, il y a des réflexions qui me font sauter de ma chaise voire sortir de mes gonds…

Utilisateurs de face de bouc, vous devez en rencontrer (vous en coltiner beaucoup) à longueur de temps de ces panneaux : des débiles en majorité, des bisounours souvent, des mystérieux  (pour les esprits finis, cela s’entend) et des autres qui font réagir.

Pourquoi ce panneau affiché en début de billet m’a plus énervée que d’autres ? Je n’en sais rien du tout, même si j’ai côtoyé des gens qui avaient ce genre de raisonnement et devant lesquels j’ai fui plutôt que les affronter (pas adepte de l’affrontement direct…)

D’ailleurs, ces personnes sont incapables de se remettre en question ; alors, à quoi bon, dans ce cas, perdre son énergie !

Je parle des mégalomanes évidemment. Ce qu’en dit une définition trouvée sur le net.

Surestimation de sa propre personne

Qu’il s’agisse de ses capacités intellectuelles, physiques, sociales ou amoureuses, le ou la mégalomane se voit plus grand qu’il n’est. Cette surestimation de soi-même assez répandue devient trouble psychique lorsqu’elle se métamorphose en délire de grandeur, avec comportements incohérents.

Ces egos surdimensionnés (qui se regardent trop le nombril en somme) n’ont que peu d’auto-dérision et pensent qu’ils sont si importants que cela ne peut échapper aux autres.

Ils se trouvent si extraordinaires qu’ils imputent leurs échecs aux autres, rien que ça. Ils consentent à avoir quelques défauts mais de tout petits qui ne dérangent personne. Tout comme dans un état totalitaire, tout ce qui n’est pas conforme est automatiquement rejeté. Il faut garder surtout l’illusion intacte.

Et ils savent y faire, les bougres. Ils se montrent sous leur meilleur jour : chatoyants, originaux dans leur vision, ils s’expriment avec brio, savent convaincre dans des domaines insoupçonnés, savent attirer les admirateurs, les mécènes… ils s’entourent d’une cour quitte à pouchasser les notables ou autres personnalités médiatiques.

Prudence ! Attention à  ne pas tomber sous la coupe de ces gourous, ceux-là même qui réussissent à manipuler les personnes en état de fragilité.

C’est le 1er degré, pour les autres, ça relève de troubles psychiatriques.

Vous en connaissez ? Quelques anecdotes à partager ?

Un loup de satin noir….


wp-1487271673727.jpeg

 

Un loup de satin noir…

A l’heure du couchant, quand se tait la rumeur
Emportant au tombeau le bruit et la fureur
D’étranges pèlerins en capes et ferrailles,
Chaque jour adoubés chevaliers des murailles,

Si l’oreille tendez et l’oeil ouvert gardez,
De divins frôlements et chuchotis oyez
Les remparts, pailletés de lunes baladines
Et de mystéri-eux, s’égaient d’ombres lutines.

De dentelles vêtues, un loup de satin noir
Sur des yeux maquillés à l’outrage du soir,
Les belles de la nuit, à l’élégant murmure,
Éveillent vos démons aux joies de la luxure.

A l’heure du couchant, s’éteignent les flambeaux,
Les coeurs frôlent les corps ; quittez vos oripeaux,
Montez au paradis, succombez aux délices
De l’amour clandestin et partages complices.

Michèle B.
Février 2017
Tous droits réservés

b66fa451dfc14cfda13b704befc3abee

Méli-mélo 7


Bonjour mes blogo’s friends

Un peu de douceur de vivre ne nuisant pas, voici quelques photos choisies.

 

wp-1486840072453.jpeg
Un endroit que j’adore vraiment. Je ferai un article plus complet un jour. C’est le château de Rochefort-en-Valdaine en Drôme pas très loin de Montélimar.
wp-1486840232093.jpeg
Jeu d’ombres et de lumières en plein cagnard provençal mais je ne me souviens plus dans quel village
wp-1486840035688.jpeg
Merveilleuse rencontre. Des yeux ❤❤❤
wp-1486840969045.jpeg
Le temps de passer le pont vieux en dos d’âne  de Rieux-en-Val dans l’Aude et direction la grande bleue avec des envies de départ ou d’arrivée des beaux jours
wp-1486840465316.jpeg
Canet-en-Roussillon il me semble bien. Qu’importe, l’essentiel est ailleurs ☺

Et tout ceci en musique

Je vous souhaite une belle journée

❤ ❤❤

 

De « Tu te fais du mal pour rien » à « Non, je me fais du bien »


 

De « Tu te fais du mal pour rien » à « Non je me fais du bien »

« Tu te fais du mal pour rien ». Tous les coeurs à l’abandon, volontaire ou pas, ont reçu ce genre de marque d’affection ! Cela vous dit quelque chose ? Vous l’avez sûrement dit (n’est-ce pas ?) tant nous nous sentons démuni(e) face à la détresse de la personne, de l’ami (e) qui vous fait face, en larmes et en colère.

Amour ne rime pas avec Toujours. D’ailleurs, en versification, ce sont des rimes pauvres. De là à en déduire quoi que ce soit, je ne sauterai pas le pas, je vous laisse cette gymnastique. Évidemment, il y a toujours des exceptions à la règle et je reste admirative devant la longévité des sentiments. Entre nous, quel est donc ce secret du bonheur qui échappe aux 99 % restants ? (pourcentage subjectif) ☺

Si le coeur et l’âme saignent quand l’autre part, le temps est un baume et la mémoire un centre de tri formidable… Mais ça, sur le moment, qui est apte à le comprendre ?

Personnellement, j’aime la mélancolie et la nostalgie : la mélancolie du beau (j’appelle ça comme ça) n’a rien d’une tristesse à partager bien au contraire elle ouvre la journée à d’autres sourires, à d’autres joies, à d’autres amours aussi, pourquoi pas…

Je me souviens d’un échange où mon interlocuteur me disait que le coeur était assez grand pour y loger toutes nos amours passées, mortes, présentes (cela sous-entendait, pour moi, futures aussi) ; seule l’intensité variait, les degrés d’amour étant bien différents dès lors qu’il s’agissait d’ascendants, de descendants, d’amis, etc… cela va de soi. A l’époque, je trouvais cela révoltant de savoir qu’un jour, peut-être (sûrement), je me retrouverais sur une étagère au fond d’un coeur 😨 et pensais qu’un amour si grand, si fort devait, au contraire, écraser les autres pour y prendre toute la place. J’ai revu ma position depuis (ne pensant n’avoir jamais eu droit à  ne serait-ce qu’un petit bout d’étagère ☺ ) mais le plus important est ce que peut contenir son propre coeur et comment on appréhende ses souvenirs.

 

 

« Non, je me fais du bien » arrive plus tard, après les larmes, les cris et l’incompréhension. Il n’est rien de plus merveilleux que de s’immerger dans les souvenirs heureux et d’autant plus quand l’histoire fut si riche, tellement riche… et belle, tellement belle !

Et vous, comment gérez-vous les departs ?

❤❤❤

Un seul jour pour le dire ? Soit…


Même si je trouve cette fête, comme toutes les autres d’ailleurs, bien étrange, je me plie à la tradition qui fleurit partout sur les blogs, dans les vitrines décorées aux couleurs de l’amour brûlant, je vous offre mon coeur sous forme de fontaine d’où jaillit tous les jours des gouttes d’amour et en forme de coeur, excusez du peu, et sans débourser un centime car, pour  moi, l’amour c’est au quotidien et gratuit.

Si en France, il est essentiellement associé à l’amour,  je crois que dans d’autres pays il fête aussi l’amitié et l’amour de la famille en général.

Mes amours, mes amis proches ou lointains, je vous dis : Je vous aime ❤❤

 

wp-1486642990661.jpeg