Parler à ton absence…


IMG_2915

 

Parler à ton absence…

Quand s’affole le coeur au printemps attendu,
C’est à toi que j’écris, toi qui tournes les pages
D’une histoire perdue entre mots et images
Sans le secret espoir de l’amour revenu.

Je me suis réfugiée dans le passage lent
De l’obscur à l’obscur, entre peur et névrose
De jeter au matin la cendre et la nécrose
De ce qui était toi, mon plaisir innocent.

Il n’est plus de présent à respirer sans toi,
Juste le besoin de parler à ton absence,
De m’humilier encor, vautrée dans la démence
De t’entendre toujours murmurer à mi-voix…

….Que résiste l’amour quand passe la saison.
Que j’aimerais chasser ces pensées qui m’habitent !
Guérissons-nous jamais des hommes qui nous quittent ?
— Assurément le jour où j’oublierai ton nom.


Michèle B.
Mars 2016
Tous droits réservés

 Musique

❤❤🌸❤❤

Publicités

37 commentaires sur “Parler à ton absence…

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Michèle !
    J’aime beaucoup le constat poétique que tu tires de ce livre.
    Une suite qui pourrait être celle-ci ?
     » Tu attendras alors mes lettres mais en vain
    cette fois tu sauras que l’histoire est finie
    et que c’est mieux ainsi quand la désharmonie
    s’installe en souveraine et sonne le tocsin.  »
    … par exemple …
    Bonne journée,
    Pierre

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Pierre et bienvenue dans mon petit monde ☺ et avec une fin qui convient autant dans le fond que dans la forme… Avec cette musique si particulière des syllabes qui se scandent.
      Je te remercie infiniment et te souhaite en retour une excellente journée 🌼🌸🌻

      J'aime

    1. Annalisa

      traduttori volte hanno reazioni strane e talvolta catturare veramente l’emozione di una poesia. Probabilmente perché le due lingue hanno le stesse radici.

      Vi ringrazio e vi auguro una bella serata 😄
      i miei baci

      J'aime

  2. Coucou Toa …
    Je n’ai lu que la préface de ce livre pour l’instant, mais rien qu’en partant de là je comprends à quel point il a pu avoir une résonance dans tes mots (et pas que).
    Ton poème est prenant, tes souvenirs ne sont pas prêts de se ranger au rayon de l’oubli … mais ce n’est pas nécessaire après tout.
    Tu as fait mouche avec ton écrit … qui pourrait y être insensible ? … les morts peut-être … et encore …. !
    Bisousss … et un rayon de soleil rien que pour toi … pour te remercier de nous émouvoir si fort …

    Aimé par 1 personne

    1. Coucouyou ☺
      Il y a des livres, des histoires et des histoires de mots qui remuent, triturent les tripes. Un livre que je n’oublierai pas, c’est certain.
      Après Clair de femme de Gary me voilà plongée dans un polar au coeur de Londres… Aucune résonance mais une envie de me faire peur ☺
      Ravie que cette transcription alexandrine t’ait plu.
      Bon samedi
      Bisous ensoleillés maintenant ☺❤🌸❤

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Michèle,
    Parler à l’absent pour exorciser son mal, accepter le non- retour de son amour, écrire des lettres sans destinataire…
    Certaines lectures ébranlent ce qui demeure fragile en nous. Il faut laisser du « temps au temps » pour guérir ses blessures mais il reste toujours le souvenir.
    C’était l’émotion du moment de ce que j’ai cru comprendre. De la douleur émergent de si beaux poèmes !!!
    Bon week-end Michèle 🌹
    Bisous 😍

    Aimé par 1 personne

  4. Qu’il est difficile de dire adieu à un amour … enfin je l’imagine n’ayant par chance jamais vécu ça ! Ça doit être un peu comme pour la perte d’un être cher, on doit passer par différentes phases … jusqu’à ce qu’on arrive à se faire une raison, et à penser à l’autre sans tristesse … Jolis mots Michèle pour exprimer tout ça !
    Belle soirée, bisous !
    Cathy

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir, il me semble qu’il y a un travail de deuil à faire comme pour la séparation définitive…
      Personnellement, je crois que le bonheur de l’Autre, ailleurs, suffirait à mon propre bonheur…
      Belle soirée à toi aussi.

      Bisous 🌸❤🌸

      J'aime

  5. La fin d’un amour est une douleur.Elle s’arrête quand on s’est fait une raison.
    C’est très long et ça donne de beaux poèmes qui soignent les auteurs et les lecteurs.
    Je n’ai pas connu de rupture trop difficile où je suis si bien remis que ça n’a laissé que du bon.

    Quelle belle guitare pour accompagner la musique des mots 🙂
    Bonne journée Michèle 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Eric, un poème librement inspiré du livre mis en photo mais j’ai connu les affres de l’abandon comme beaucoup ; après c’est la facilité de rebond ou pas… je rebondis rapidement également mais je me sers des souvenirs pour écrire ☺
      Merci à toi et très belle soirée 🌸 🌸 🌸

      Aimé par 1 personne

      1. J’aime bien «  » »t’embêter » » 😉 😉 😉
        mais bien-sûr, oui! Tu as RAISON!
        ADN humain si profondément humain…

        Vive les Soupirs!
        Pourquoi
        Pour qui
        Sont ces Soupirs qui Si Satanément
        Sauvagement Sortent de nos Coeurs
        Extasiés ou Déchirés
        Parfois de Divins Plaisirs Extrêmes
        Parfois de Souffrances Infernales
        Leur Souffle Contient des morceaux de Notre Âme
        C’est ce qui nous les Rend si Précieux
        Celui qui le Respire
        En aura alors le Goût et l’Essence

        Beau wk Michèle 🙂

        Aimé par 1 personne

  6. Très nostalgique ma dame poétesse. L’absence, le souvenir, la tristesse: des thèmes qui ravivent chez moi un sentiment confus de blessure à peine refermée. On n’oublie jamais ce qu’on a vécu. Seul le temps permet de s’affranchir de ce qui fait mal.
    Dame Michèle, je t’envoie mes bises alpines du matin. 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Dédé
      La lecture à ce pouvoir de nous faire vivre ou revivre cette perte de contrôle de soi que l’on a forcément vécue une fois au moins dans sa vie amoureuse. Le livre en référence visible sur la photo a été un électrochoc aux souvenirs qui font mal et du bien aussi curieusement. Ce poème nostalgique est largement inspiré du livre… tout un cheminement vers l’acceptation.
      Merci d’être venue de si loin ☺
      Je te souhaite une belle journée ❤ et un très beau week-end
      Mes bisous 🌸 ❤ 🌸 🌻

      J'aime

  7. Il y a des secrets, braise de l’espoir, qui reposent sur le lit cendré.
    Ils étouffent la flamme que ravive le souvenir des saisons passées.
    Texte nostalgique que tu nous proposes Michèle. A peine arrivé, voilà que l’hiver emboite le pas au printemps. Le cœur ne sait plus sur quel pied danser.On est déjà demain. Bonne fin de nuit à la poétesse;

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Charef
      Non non je suis toujours arrimée au printemps… ce poème à été écrit pendant la lecture du livre dont la photo fait référence ☺
      Je te remercie pour tes passages réguliers et te souhaite un très beau week-end ☺ 🌸🌸🌸

      Aimé par 1 personne

Un petit mot fait toujours plaisir et, d'avance, je vous en remercie. ❤

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑