Au nom de l'Amour Si tu aimes l'enfant comme ta propre chair Que ton cœur à l'envers vomit la répugnance Devant son petit corps courbé de servitudes Pour nourrir sa famille écrasée de misère Si tu entends ses cris de douleur et d'horreur Quand la main du bourreau écartèle ses cuisses Lui écrase les os... Lire la suite →

Publicités

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑