Halloween

scary-cemetery-and-ravens-on-a-spooky-night-with-full-moon_b9criiikg_thumbnail-full01

Quand l’âme rejoint le jardin des Ombres,
Que l’œil de la nuit cerne les décombres,
D’étranges vapeurs dansent sur les corps
En raillant la peur d’éveiller les morts.

© ✍️ de l’instant (en décasyllabes)

Publicités

La boîte à secrets

wp-1516275177840673339049.jpeg

La boîte à secrets

En rangeant des effets en satin et dentelle
J’ai retrouvé la clef d’une boîte à secrets
Où reposent en paix mes rêves surannés.
Ont-ils gardé la foi, l’éclat et l’étincelle ?

Je sais des souvenirs de partage et de liesse
Quand mes frères et moi chahutions dans les bois
Mais aussi des plus doux, ceux des premiers émois
Et des jeux innocents aux rires de jeunesse.

Des mèches de cheveux à l’odeur de l’enfance,
Volés pendant la nuit aux bonheurs assoupis,
Attendent dans l’écrin mes soupirs attendris
Et mon regard mouillé à l’émotion intense.

L’effluve d’une rose embaume ma mémoire,
Je n’ai pas oublié des pétales fanés
Les sublimes senteurs sur le bleu des feuillets
Où chaque mot d’amour parfumait l’écritoire.

Dans ce coffret vieilli, des bouts de vie câline ;
En ouvrant le passé, l’envie au bout des doigts,
J’ai caressé le temps aux mille et unes joies
Avant que de mourir sous la voûte divine.

En rangeant des effets en satin et dentelle,
J’ai retrouvé la clef de ma boîte à secrets
Dans laquelle brillaient pour toujours, à jamais,
L’étincelle et l’éclat d’une flamme éternelle.

© Moun/Michèle B.
Juin 2005
Tous droits réservés

Qui étais – je et que suis-je devenue ? (Une infime partie que vous connaissez très certainement)

wp-1516275632353673339049.jpeg
5/6 ans
wp-1516275386814673339049.jpeg
Solitaire
wp-1516275275008861560582.jpeg
Un petit thé en prenant le soleil à la terrasse d’un café
wp-1516274982623861560582.jpeg
Lecture en musique juste après mon petit déjeuner jusqu’au lever du jour, dans le silence de la maison… bien-être incomparable.

wp-1516274906833673339049.jpeg

wp-1516275439152861560582.jpeg
Et, parfois, quelques lignes, quelques vers…

une citation

« Entre l’envie et le regret, il y a un pont qui s’appelle le présent. Il faudrait s’entraîner à y tenir en équilibre.  »
Sylvain Tesson

Une reprise qui me séduit particulièrement

Avez-vous aimé cette reprise ?

Le temps qui te vide

C’est le titre de la chanson de Gérard Manset qui est à l’origine de ce petit impromptu. Je n’ai pas cherché à approfondir, juste à poser des mots … je compte sur vous pour compléter si l’inspiration et l’envie sont là.

Parce que la vie nous remplit de bonheurs, durables, éternels et fugaces, de silencieux, aussi, qui s’endorment pour laisser un peu de place à de nouveaux ou que nous éloignons pour y goûter quand le gris barbouille les jours…

Parce que la vie subit des souffrances, des regrets ou des remords pour nous apprendre à apprécier l’amour et ses partages, l’amitié et ses rires, la beauté, le calme et le bien-être ;

Suffisait-il que quelqu’un ait occupé une certaine place dans votre vie, et y laisse un grand vide en disparaissant, pour parler d’amour ?

Une place à prendre – J.K. Rowling

Parce que le temps vole le temps et fane la vie, vole les rêves, les attentes et les espérances,

Parce que le temps éteint le temps, prive de lumière et d’horizon,

Attends que le temps te vide….

wp-1515846513298673339049.jpeg

Il y a une guerre qui nous ronge sans jamais avoir été déclarée : c’est la guerre du temps qui éteint le temps, guerre menée par un présent vidé de son passé, émietté dans un futur improbable, radieux ou désenchanté.

Manifeste incertain 3 -Frédéric Patak

Le feu aux chapeaux pointus

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce matin à l’ouverture de mes volets.

 

Que puis je dire de plus que Waouh tant l’appel à la béatitude, à la méditation est fort, frappant comme un coup au coeur ?

« Quand tous les jours sont ainsi semblables les uns aux autres, c’est que les gens ont cessé de s’apercevoir des bonnes choses qui se présentent dans leur vie tant que le soleil traverse le ciel. »

Paulo Coelho – L’alchimiste

 

Vous êtes gâtés, 2 billets aujourd’hui 😊

Rassurez-vous, je retourne très bientôt dans mon ermitage.

 

 

 

 

Exquise esquisse

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le diaporama retrace la beauté de plusieurs matins de Novembre ❤❤

 

Exquise esquisse

 

**

Carcassonne s’est réveillée sous des couleurs d’extatiques passions, rougeoyantes de désir, d’or et de béatitude.

**

Quel moment exceptionnel que celui d’admirer le spectacle de ces éléments, des pierres et de leurs âmes, qui épousent une nature si luxuriante d’émotions !

**

C’était un matin de Novembre d’une froidure hivernale où la tramontane s’acharnait à effeuiller les platanes tandis qu’en-dessous les employés municipaux, eux, s’acharnaient à ramasser les feuilles mortes éprises de liberté qui offraient un ballet d’arabesques d’une gracieuse légèreté.

**

J’aime ces matins qui m’apportent tant, m’ouvrant à d’innombrables infinis. L’arôme du café et l’ odeur du pain grillé qui fêtent leurs épousailles dans le silence.

**

Que j’aime ces instants où se suspendent mes pensées, mes rimes et mes alexandrins parfois, mes souvenirs toujours !

**

Michèle B.

13 Novembre 2017

**

**

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand le soleil vient réchauffer les pigeons 😕

**

Mes lectures de Novembre

wp-1512049570197673339049.jpeg

**

  1. Cours ma jolie d’Elsa Unger
  2. La peau froide d’ Albert Sãnchez Piñol
  3. Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan
  4. Jeux de dupes de Nicci French
  5. Correspondance 1944-1959 d’Albert Camus et Maria Casarès : celui-ci fait 1200 pages et quelques ; je le déguste  tant les sentiments sont exacerbés.

Il est des courtoisies…

wp-1508312094222-1463354945.jpeg
Comme des petites lumières dans la nuit : Vous

Hello coucou bonjour

Il arrive parfois que je ressente une exaspération, une surconsommation, une addiction à internet qui me déplaît fortement. Je ne suis pas prête cependant à me transformer en ermite et à me réfugier dans une grotte avec petites et grosses bébêtes sans compter le manque de chauffage et de radiateurs 😀 même si depuis ma visite sur le site de la Préhistoire en Ariège, le secret du feu n’en est plus tout-à-fait un (je ne suis pas prête non plus à tester dans Koh Lanta) 😀

« Je suis à court d’idées »

Plus sérieusement, je suis à court d’idées d’articles et même mes billets de visites diverses ne m’inclinent pas à reproduire sous le même format et, pour l’instant, je n’en ai pas d’autre.

« Je ne supporte plus mon attitude desinvolte »

Depuis plusieurs semaines, je vous bassine avec ma poésie et mes lectures du moment que j’entrecoupe avec des mélanges de photos.  Rien de bien folichon et attractif. Cette désinvolture  m’insupporte.

« Je me mets donc en mode off »

Il ne faut pas être devin pour comprendre que je me mets en pause le temps que je trouve le Peps pour revenir ; pour l’instant c’est le grand plongeon dans la lecture…

Voilà. Il est des courtoisies…

Je reste joignable par les moyens habituels : email, téléphone, messenger. Vous avez en haut un bouton Me contacter pour celles et ceux qui le souhaitent.

Je vous embrasse et vous souhaite du bonheur chaque jour qui passe.

Michèle

 

❤❤ ❤

 

Les commentaires sont désactivés 


Chat Majesté


 

Très cher,

wp-image-143051862

 

Très cher,

Ce chemin, en bordure du Tarn, aux herbes folles et fleurs sauvages est une invitation au voyage, à la liberté enfin retrouvée, pas la liberté qui accompagne ou nourrit la solitude mais la liberté d’aimer, de grandir, de prendre son envol pour enfin toucher son étoile.

J’ai longtemps espéré emprunter ce chemin qui menait à vous ; j’en ai autant de fois repoussé l’idée ayant deviné je crois, bien avant vous, que vous n’y teniez pas. Peut-être moi-même, n’y tenais-je pas plus que vous… L’inconscient prend des sentiers étranges parfois et quand il rencontre la raison, les pas se font plus lents quand ils ne reculent pas…

Il est des lâchetés qui abîment la confiance en soi, la confiance en l’autre.

Vous éloigner, partir doucement, dans ce silence qui suit un corbillard sans les larmes qui accompagnent le cortège fut l’une de celles-ci…
Il suffit de peu de choses pour briser la magie, pas l’amour, juste la magie ; l’amour, lui, sera toujours présent sinon ce serait faire offense aux sentiments nés de notre rencontre.

J’aurais aimé quelques mots de vous, ces mots qui vous habitaient, qui vous animaient, que vous aimiez tant…
Toute mort, vous en conviendrez, doit s’accompagner d’un deuil, et pour faire ce deuil, il faut comprendre, ne serait-ce que pour accepter tout comme pour retrouver la lumière, d’autres lumières qui nous éclaireront sans nous aveugler comme le font les miroirs aux alouettes.

Ce n’est pas le désamour qui blesse, c’est la fuite en silence…

Alors très cher, si le courage qui forçait mon admiration jadis vous revient, prenez votre plume…

 

Le départ d’Alexandra Streliski

****

Une petite lettre qui me servirait, en temps normal, à composer un poème mais, en ce moment, c’est plutôt serré dans mon emploi du temps.
Je vous la livre sans chichis sans formules littéraires.

Ces mots sont nés de la photo ci dessus, prise par mon petit-fils Saul, âgé de 7 ans, lors d’un arrêt à Buzet-sur-Tarn et d’un article lu sur le blog de Solène (je voulais mettre le lien vers l’article mais depuis, certains passages sont soumis à mot de passe, ce que je peux comprendre) sans oublier quelques zestes de vécu…

Si vous le souhaitez, vous pouvez vous amuser à répondre à la demande formulée dans cette lettre sous la même forme épistolaire, ou écrire ce que vous inspire cette photo… Ou pas ☺️ Enfin vous faites comme vous voulez ☺️

 

****

children-at-play-cartoon-illustrations-vector10
Une petite respiration pendant ma pause. Bonnes vacances 👫

❤❤❤