Le château de Beynac : entre ciel et terre

wp-image-1874879413

Et voilà le dernier article concernant ma semaine dans le Périgord Noir et pas des moindres. Décider de rejoindre ce château par au moins 40° et sur un axe pavé serpentant entre les maisons du village avec une pente à  80 % (c’est mon évaluation hein) ☺ ce fut un effort que je me devais de faire… ma conclusion est que le Périgord Noir, ça se mérite ☺

Que dit le prospectus ?

Dressé au sommet d’une falaise vertigineuse (je confirme) le château de Beynac est une sentinelle de pierre qui veille depuis 9 siècles sur la Dordogne.

Ce château-fort du XIIe siècle, l’un des mieux conservés  et des plus authentiques de la région, offre aux visiteurs depuis les hauteurs de son donjon médiéval, une vue imprenable sur la vallée des 5 châteaux. A flanc de falaise, 150 m au-dessus de la Dordogne, le château domine le Périgord.

 

wp-image-1393519997

Arrivée sur le parking le long de la Dordogne et, bien évidemment,  une gabarre attend les touristes mais pas moi cette fois-ci… je verrai la Dordogne depuis le ciel ☺

Les photos suivantes ont été prises lors de la montée et de la descente ☺ pas de recul, à peine la place d’une voiture.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une forteresse médiévale

L’épaisseur de ses murs garde le souvenir de ceux dont il a croisé l’histoire : Richard Coeur de Lion, Simon de Montfort,  les seigneurs de Beynac et des 4 baronnies du Périgord qui tenaient conseil dans la salle des États. 

On raconte parfois que résonne encore, au coeur de la forteresse, l’écho des batailles de la guerre de Cent Ans. En ces temps-là, les couronnes de France et d’Angleterre avaient pris la Dordogne pour frontière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici quelques extérieurs de la forteresse et les murs intérieurs du château. Toute une partie était en travaux, restauration réalisée par des Compagnons du Devoir.

Et ci-dessous, photos prises à l’intérieur de certaines pièces

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et puis une jolie rencontre

wp-image-1184525266

Et pour terminer, ce qui m’a émerveillée tous ces jours de balade

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Album-photos

 

Fin de ma semaine en Dordogne. Le prochain billet sera sans doute un méli-mélo avec un peu de Sarlat et de Bergerac, entre autres.

Portez-vous bien

❤❤❤

 

Publicités

Le village troglodytique de la Madeleine

wp-image-743312000

Encore un site troglodyte ? (un autre ici) -Les claustrophobes vont étouffer- mais il est d’innombrables sites le long de la vallée de la Vézère, pas tous visitables, rassurez-vous.

Celui de la Madeleine est consacré essentiellement au moyen-âge et j’ai préféré ce côté plus confidentiel.

Au pied de la falaise, le gisement préhistorique de la Madeleine, découvert en 1863 par Édouard Lartet et Henry Christy.  Ce gisement préhistorique a donné son nom à une civilisation de la Préhistoire : le Magdalénien. Je ne suis pas allée le voir, préférant me rendre à mi-falaise découvrir ce village troglodyte médiéval.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une petite chapelle accrochée à la falaise avec en-dessous un tunnel. Vraiment charmant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur le plateau, se trouvent des vestiges du château de Petit Marzac, construit au 13ème siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et un peu de paysage environnant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est moins spectaculaire que celui de la Roque-Christophe mais j’ai vraiment beaucoup aimé ma visite peut-être parce que c’était plus près de nous…

 

❤❤❤

Album-photos 

 

❤❤❤

Le château et les jardins de Losse

wp-image--623623694

 

Une petite visite rapide au château de Losse. Je n’ai pas pensé  (ou voulu ou réussi) à prendre le château en son ensemble mais j’ai pris en photo le prospectus que l’on trouve dans tous les offices de tourisme et les différents sites à  visiter de la région.

Donc, je vous rassemble en un diaporama toutes les pierres, tours, bouts de murs et chapeaux pointus que j’ai sauvés sur ma carte-mémoire ☺

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qu’en dit le prospectus ?

Le château de Losse domine la vallée de la Vézère. Enfermée dans des murailles bordées de douves profondes, la forteresse médiévale construite en à-pic sur la rivière a fait place en 1576 à un château de plaisance.

[…] L’architecture de la Renaissance affirme ici son élégance.

Du mobilier d’époque 16e et 17e siècles témoigne du cadre de vie de Jean II de Losse, précepteur d’Henri IV et gouverneur de Guyenne sous les derniers Valois et les premiers Bourbons.

Il était interdit de prendre des photos et le guide était obligatoire. A l’accueil, il fut expliqué que l’interdiction de photographier était pour ne pas tenter d’éventuels voleurs mais le château doit se mettre à hurler à toute intrusion non désirée et d’autre part, à moins de 10 euros l’entrée, un voleur ou brocanteur ou je ne sais qui d’autre peut évaluer aisément la marchandise de valeur… ceci dit, la visite fut plaisante grâce au professionnalisme du guide.

Les jardins étaient soignés et il fut agréable d’en fouler les allées

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques sympathiques clins d’oeil

wp-image-1846189991
La rivière Vézère au pied de la muraille
wp-image-1725034635
J’aime beaucoup ce genre de rembarde
wp-image--2131663054
Un éboulement de jadis
wp-image--2040538120
Une rencontre rognée au maximum. J’ai beaucoup vu d’hirondelles lors de mes différentes visites
wp-image--1391773982
Le prospectus
wp-image-193289537
Deux chiens gentils qui attendaient patiemment leur maître. Ils devaient avoir chaud et soif les pauvres.
wp-image-1773830804
Quand la nature revit dans les vieilles pierres… cycle immuable de la vie
wp-image--1537733937
Le mobilier d’époque

 

Bon, voilà ☺

 

❤❤❤

Album-photos 

❤ ❤ ❤

 

Eyrignac et ses Jardins : Contemplation, Plénitude, Évasion et Romantisme

wp-image-325971645

 

Si je vous disais que je n’ai pas aimé, vous ne me croiriez pas… non je n’ai pas aimé, j’ai adoré.

Voilà comment nous accueille (sur le prospectus) le propriétaire des lieux, Monsieur Patrick Sermadiras :

« Parcourir les allées d’Eyrignac, c’est plonger corps et âme dans l’intimité de ma famille. Je m’attache à préserver ce jardin secret et rendre hommage à la créativité de mon père en perpétuant son oeuvre avec rigueur et passion.

Le coeur et l’esprit des jardins vibrent grâce aux générations d’hommes et de femmes qui ont patiemment fait renaître l’authenticité des lieux. Eyrignac est ma demeure et c’est un honneur de vous y accueillir »

wp-image-1751735891

Je vais vous faire découvrir l’endroit avec des diaporamas mais je vous invite si l’ouverture est trop longue à cliquer sur le lien album-photos en bas d’article ; l’avantage est que vous pouvez cliquer sur la première photo et ensuite faire glisser vers la gauche et voir les photos en dimensions originales.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est romantique n’est-ce-pas ?

Photos prises sans soleil (je préfère). Il avait plu la matinée mais rien ne m’aurait arrêtée.

Ci-dessous, différentes prises du manoir… avec discrétion.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des roses essentiellement, pas trop juste ce qu’il faut de romantisme

 

Un bassin avec des jets d’eau : sublime romantisme… j’imagine des amoureux flânant dans ce jardin merveilleux, se bécotant sur le petit banc rouge, seuls au monde… soupirs ☺

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et des petits clins d’oeil qui m’ont émue

wp-image-891679594
Une fleur oubliée
wp-image-1031486259
Un banc de pierre romantique… j’imagine, je rêve
wp-image-1216495859
Ligne d’horizon ou ligne de fuite ?
wp-image-1518405167
Le premier escargot que je vois depuis mon départ de Bretagne
wp-image--1451842571
Dépaysement
wp-image-840976614
Sur un plot d’une corde qui servait de rembarde pour remonter ou descendre d’ailleurs un escalier. Tous les plots étaient rehaussés d’une tête de cheval : classe et romantique.

Ça donne envie n’est-ce-pas ?

 

lien vers l’album-photos 

❤ ❤ ❤

 

A bientôt

 

❤❤❤

 

 

Les jardins suspendus de Marqueyssac

wp-image--959365629

Des jardins romantiques et pittoresques aménagés pour la promenade qui sont l’oeuvre de plusieurs générations d’une même famille, propriétaire du domaine depuis 1692.

L’origine de ces jardins remonte à l’école de Le Nôtre. A la fin du XIXème siècle, Julien de Cerval, de retour d’Italie, se consacre à l’embellissement de Marqueyssac en y faisant planter des dizaines de milliers de buis.

La visite est aménagée pour que chacun y trouve son compte. On y trouve des moments de calme et de repos dans les chambres de verdure…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des paons vivent en liberté mais à l’heure de ma visite, sous près de 40°, ces charmants en profitaient pour faire une sieste…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 salles du château étaient ouvertes au public

 

Le but de cette visite était de grimper jusqu’à un belvédère où la vue serait imprenable sur la vallée de la Dordogne et les châteaux. En regardant le prospectus, le belvédère me semblait plus grand…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’était joli et j’ai admiré le travail des tailleurs de buis qui oeuvrent deux fois l’an.

Lien vers l’album-photos

 

❤❤❤

 

 

La Roque-Gageac au fil de l’eau

wp-image-232161020

 

Le village de la Roque-Gageac, classé parmi les Plus Beaux Villages de France, est niché entre sa falaise et la Dordogne. Il bénéficie d’un microclimat, presque méditerranéen, grâce à son exposition plein sud. 

La Roque-Gageac aligne les façades blanches et ocres de ses maisons. De nombreuses petites ruelles mènent au pied de la falaise, depuis laquelle on peut profiter d’une vue magnifique sur la rivière. En lire plus…

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour découvrir le village de la rivière, le meilleur moyen est d’embarquer à bord des fameuses gabarres. Ces bateaux traditionnels à fond plats, utilisés autrefois pour transporter les marchandises le long de la Dordogne. La majorité des gabarres naviguant sur cette partie de la rivière, ne faisaient que la descendre car elles étaient démontées à l’arrivée pour être vendues en tant que bois de chauffage.

Source

Deux cabanes attendent sur la place et j’ai choisi celle dont l’horaire correspondait le mieux puisque je souhaitais faire le plus de visites possibles, à savoir les gabarres de Jean Caminade. Et en route pour 55 minutes à glisser au fil de l’eau. Avec les gabarres Norbert, j’aurais sans doute vu plus de châteaux.

Jolie balade où il fut expliqué pourquoi le Périgord Noir, les couches successives de la roche, le château de Castelnaud pas très loin et les maisons construites le long de la falaise.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des rencontres sympathiques

Et ce qui me subjugue de plus en plus, ces couleurs extraordinaires

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Pour lire l’histoire de ce magnifique village de 500 âmes, clic ICI

 

****

Album-photos disponible ici

La Roque Saint-Christophe : Fort & Cité troglodytiques

wp-image-1725242792

 

La Préhistoire et l’Histoire de la Roque Saint-Christophe. L’un des plus grands et des plus anciens sites rupestres du monde.

La falaise de la Roque Saint-Christophe s’élève à pic sur la rivière Vézère. Remarquable par ses formes massives, puissantes, par son nombre d’habitats et son ancienneté d’occupation par l’homme,  ce site se révèle comme un site d’une beauté rare et sauvage.

wp-image-419100291

C’est un mur de calcaire long d’un kilomètre et haut de 80 mètres creusé d’une centaine d’abris sous la roche et de longues terrasses aériennes par la rivière et le gel.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les grottes et abris, les recherches archéologiques ont permis de découvrir un nombre considérable d’objets : silex taillés, os gravés, instruments de musique, armes et outils préhistoriques qui témoignent de la présence de l’homme depuis au moins 55 000 ans et ce, jusqu’à l’aube des temps modernes.

wp-image--1963620368

 

J’ai eu beaucoup de déchets lors de cette visite.

 

Aux périodes historiques, les hommes n’ont pas abandonné les lieux car dès l’apparition des métaux, ils ont retaillé les abris pour en faire des refuges imprenables.

 

Au Moyen-Âge, les populations ont augmenté de considérable façon et se sont lancées dans de grands travaux pour aménager la falaise en fort et en cité.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’église

 

Et la prison

wp-image-976863352

Voici à quoi ressemblaient les maisons troglodytes à l’époque médiévale

 

Et ce qui attira mon regard, ce sont ces étendues de verdure et de bois et la Vézère, au pied de la falaise, qui avait changé  de couleur suite à l’orage de la nuit précédente.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Une visite sympa à faire et mes photos ne rendent pas compte de l’intérêt que j’ai  porté à ce site. Si cela vous intéresse, cliquez sur le lien en haut d’article, vous aurez une vision bien meilleure de ce site exceptionnel.

 

À bientôt

 

Lien vers l’album-photos

 

❤  ❤ ❤